Lupus du chien

Sommaire

Le lupus du chien est une maladie auto-immune, ce qui signifie qu'elle est déclenchée par le dysfonctionnement du système immunitaire. L’organisme d’un chien atteint s’attaque à ses propres cellules, ce qui entraîne le dépérissement progressif de l’animal. Malheureusement, le traitement d’un lupus chez le chien n’est pas toujours possible. Faire réaliser un diagnostic par un vétérinaire reste quoi qu’il en soit essentiel pour détecter et traiter la maladie.

Qu’est-ce que le lupus chez le chien ?

Le lupus érythémateux est une maladie canine assez peu répandue dont on ne connaît pas les origines de manière très précise. Il s’agit d’une maladie grave, car elle met en danger le pronostic vital de l’animal. Voilà pourquoi il est important de déceler la maladie au plus tôt et d'appliquer un traitement approprié rapidement.

Le lupus du chien : une maladie auto-immune

Le lupus érythémateux est ce qu’on appelle une maladie auto-immune. C'est le système immunitaire du chien touché qui va commencer à s’attaquer aux cellules saines de son organisme.

C'est une maladie évolutive, qui a tendance à se répandre dans l’organisme. Les symptômes sont alors de plus en plus graves et entraînent souvent de fortes douleurs chez le chien.

Les différents types de lupus canins

Il existe essentiellement deux types de lupus chez le chien :

  • le lupus discoïde, qui est une maladie qui s’attaque en particulier à la peau du visage de l’animal, ainsi qu'à l'intérieur de sa gueule. Il s’agit du lupus le plus courant. Comme il n'atteint pas les organes, il est généralement moins grave. Il nécessite quand même un traitement et peut engendrer des lésions cutanées importantes.
  • le lupus érythémateux disséminé, qui peut comme son nom l'indique toucher n’importe quelle partie du corps. Il se répand dans différents endroits de l’organisme au fur et à mesure de l’évolution de la maladie. On parle également de « lupus systémique ».

Les causes du lupus

La médecine vétérinaire n’a pas encore identifié de causes certaines liées à l’apparition d’un lupus chez le chien. Deux hypothèses toutefois sont soulevées :

  • la cause héréditaire, on considère que certains chiens sont prédisposés à ce problème. La plupart des experts s'accordent en effet pour reconnaître le caractère héréditaire de la maladie.
  • la cause environnementale, comme l’exposition au soleil ou à des produits chimiques.

Les difficultés à comprendre et identifier l’origine exacte d’un lupus chez le chien en font une maladie très difficile à prévenir. On considère tout de même qu'une exposition trop importante aux rayons du soleil augmentera toujours les risques, en particulier chez les chiens prédisposés.

Lupus canin : les races les plus exposées

Même si la maladie peut toucher n'importe quelle catégorie de chiens, on observe qu'elle concerne tout particulièrement certaines races, comme le berger allemand, le berger belge, le boxer, le caniche, le colley, le husky et le setter.

Attention : avant l’achat d’un chien de race, il peut être utile de bien se renseigner sur la santé de ses parents et ancêtres. Il est fort probable qu'un chien dont les parents ont été victimes de lupus soit susceptible d'en souffrir aussi.

Symptômes du lupus chez le chien

Le lupus est une maladie qui peut entraîner de graves souffrances chez le chien. Il est donc très important de diagnostiquer cette maladie à temps, pour mieux la traiter et soulager l'animal. La douleur d'un chien atteint peut d'ailleurs le rendre agressif sans raison apparente.

Différents symptômes peuvent alerter et faire penser à un lupus érythémateux chez le chien :

  • apathie ;
  • anémie ;
  • inflammation musculaire ;
  • arthrite du chien et boitillements ;
  • lésions cutanées ;
  • gencives pâles ;
  • ulcères à la bouche ;
  • saignements ;
  • décoloration de la peau ;
  • perte de poils ;
  • troubles urinaires ;
  • perte de poids ;
  • convulsions.

Rappelons que le lupus discoïde ne touche que la peau, en particulier au niveau de la gueule. Les symptômes les plus fréquents sont la décoloration et l’apparition de lésions multiples.

Le lupus systémique s’attaque lui indifféremment à toutes les parties du corps. On le retrouve en particulier au niveau des articulations, des reins ainsi que du système sanguin. Les symptômes déclenchés dépendent des organes touchés.

Bon à savoir : au niveau de la peau, le lupus est caractérisé par l’apparition de cratères ou de gonflements, associés à une décoloration ou à l’apparition de pustules. Situées à l'intérieur de la bouche, ces lésions peuvent rendre l'alimentation du chien compliquée.

Diagnostic et traitement du lupus chez le chien

Le lupus canin n’est heureusement pas toujours mortel, mais il est souvent considéré comme un danger très grave pour le chien. C’est d’autant plus vrai que la maladie peut s'installer rapidement et devenir extrêmement douloureuse et handicapante pour l’animal. D'où l’importance de diagnostiquer dans les plus brefs délais le lupus du chien.

Lupus du chien : le diagnostic

Lorsqu’un chien souffre de l’un ou l’autre des symptômes évoqués, il est indispensable de consulter un vétérinaire au plus vite. Le diagnostic du lupus chez le chien peut être assez délicat et différents tests peuvent confirmer la maladie, notamment :

  • une prise de sang ;
  • une analyse d’urine ;
  • un test d’anticorps ;
  • une biopsie.

C'est la biopsie qui confirmera définitivement le diagnostic, en écartant d'autres hypothèses.

À noter : la présence d’arthrite est souvent un élément qui aide le vétérinaire à faire le diagnostic.

Traitement du lupus chez le chien

Une fois le diagnostic établi, le vétérinaire peut ou non proposer un traitement. Il n’existe aucun traitement pour guérir définitivement un lupus canin. En revanche, certains soins permettent de reculer l’avancée de la maladie et surtout soulager l’animal.

Le traitement va dépendre du type de lupus et du degré d'intensité de la maladie :

  • prise d’anti-inflammatoires ;
  • médicaments immunosuppresseurs ;
  • application d’onguent sur les lésions ;
  • traitement des différents symptômes.

Des visites vétérinaires fréquentes sont indispensables ensuite. Le traitement est donné à vie et peut s’avérer assez coûteux. Notons que le traitement d’un lupus érythémateux disséminé ne garantit pas la survie de l’animal.

Il arrive qu’un vétérinaire propose l’euthanasie du chien lorsqu’il souffre de lupus. Si la maladie est trop développée ou ne peut être soignée, les douleurs du chien vont en effet devenir insoutenables et inutiles.

Ces pros peuvent vous aider