Dépression chez le chien

Sommaire

Votre chien, habituellement pétillant, se renferme sur lui, délaisse ses activités préférées... Et s'il souffrait de dépression ?

Ce trouble psychique n'épargne effectivement pas les animaux domestiques. La détecter, puis la soigner selon différentes stratégies, est indispensable pour la sérénité de tous ! Le point dans cette astuce.

Dépression du chien : détecter la maladie

Les signaux qui traduisent une dépression chez le chien sont variés et peuvent prendre différentes formes :

  • Il boude sa gamelle, perd du poids.
  • Il présente des troubles du sommeil. Il dort soit très peu, soit beaucoup plus qu'habituellement.
  • Il a peu d'énergie, n'a plus goût au jeu, perd son intérêt à faire des promenades.
  • Il se met à faire ses besoins dans la maison.
  • Il dégrade les meubles.

Si ces symptômes persistent, il ne faut pas hésiter à consulter un vétérinaire. Il éliminera les autres causes pouvant expliquer ses manifestations, comme une maladie ou une douleur.

À noter : il faut éviter de punir le chien pour ses comportements inadaptés, sous peine de renforcer son état.

Éléments déclencheurs de la maladie

Un changement brutal dans le quotidien de l'animal est souvent responsable de la survenue de son état dépressif. Il peut être de différente nature :

  • déménagement ;
  • arrivée ou le départ d'une personne, d'un compagnon animal ;
  • accident ou autre traumatisme (bagarre, animal laissé longtemps seul...) ;
  • hospitalisation, etc.

Bon à savoir : les vieux chiens peuvent être touchés par une dépression d'involution, associée à une sénilité.

Dépression du chien : quels traitements ?

Être présent pour son animal

Le chien est très sensible aux démonstrations d'affection de son maître. Il convient ainsi de l'entourer d'amour, de le caresser, de le stimuler pour apaiser son mal-être :

  • Faire des promenades en groupe, avec d'autres propriétaires de chiens, est une bonne occasion d'augmenter ses contacts sociaux et le faire sortir de sa torpeur.
  • Enrichir son environnement de nouveaux jouets peut également se révéler stimulant.

Bon à savoir : un regain d'attention apportée à son animal suffit souvent à lui permettre de dépasser son état dépressif. Ne vous découragez pas si le chien ne réagit pas tout de suite à vos stimulations, soyez patient !

Traitement médicamenteux

En fonction du profil de chaque animal, le vétérinaire juge s'il est pertinent de le traiter à l'aide de médicaments. Le traitement peut s'appuyer sur différentes thérapeutiques :

  • allopathiques, avec éventuellement l'administration de psychotropes adaptés au chien ;
  • homéopathiques, avec la prise par exemple, de chamomilla, de thuya occidentalis, d'hosphoricum acidum, d'ignatia amara ou d'aurum metallicum.

Le recours aux fleurs de Bach, élixirs floraux, est également envisageable :

  • « L'étoile de Bethléem » (« Star of Bethlehem ») est particulièrement indiquée.
  • Elle est souvent prescrite à raison de 4 gouttes 4 fois par jour.
  • Vous pouvez par exemple ajouter l'élixir à l'eau ou à la nourriture du chien, ou les placer directement dans sa gueule.

Bon à savoir : vous pouvez aussi opter pour la voie comportementale. Des séances d'éducation canine sont parfois indiquées pour aider l'animal à sortir de sa dépression.

Retrouvez de nombreux conseils pour prendre soin de votre chien :

Ces pros peuvent vous aider