Anti-inflammatoires pour chien

Sommaire

L’administration d’anti-inflammatoires pour chien permet de soulager les douleurs aiguës chez l’animal. C’est par exemple conseillé lorsqu’un chien souffre d’arthrose.

En revanche, il ne faut jamais abuser des anti-inflammatoires ni les utiliser dans n’importe quelle circonstance. Leur administration doit en effet être approuvée par un vétérinaire.

Anti-inflammatoire pour chien : spécificités

Les anti-inflammatoires pour chien sont des médicaments qui permettent de traiter les inflammations et de réduire la douleur.

Leur utilisation se fait strictement dans le cadre d’un traitement vétérinaire, et jamais en automédication.

Rôle de l’anti-inflammatoire canin

Un médicament anti-inflammation conçu pour les chiens peut avoir différents effets :

  • Il a une action importante contre les inflammations, comme son nom l’indique ;
  • Il permet de réduire la douleur d’un chien ;
  • Il peut faire baisser la fièvre de l’animal.

On l’utilise généralement pour traiter un animal blessé ou malade, ou encore dans le cas de crises inflammatoires aiguës.

Bon à savoir : si vous pensez que votre animal a besoin d’un tel traitement, consultez votre vétérinaire.

Pourquoi acheter des anti-inflammatoires à usage vétérinaire ?

Chez l’homme, on utilise généralement des médicaments à base d’aspirine, de paracétamol ou d’ibuprofène pour soulager les douleurs. Voilà pourquoi certains maîtres sont tentés de donner ces mêmes médicaments à leur animal lorsqu’il souffre.

Or la plupart des médicaments humains sont toxiques pour le chien. Voilà pourquoi il ne faut jamais donner d’anti-inflammatoires à un animal sans avoir reçu l’avis du médecin vétérinaire.

Pour information, l’automédication est l’une des premières causes d’intoxication chez le chien :

  • Le paracétamol est toxique pour le chien, car son foie ne parvient pas à l’éliminer ;
  • L’aspirine et l’ibuprofène peuvent affaiblir le chien, et limiter la circulation du sang vers les reins.

Le surdosage de ces différents médicaments peut être mortel pour le chien, d’où l’importance de ne jamais céder à la tentation de l’automédication.

Administration d'anti-inflammatoires à son chien

Si les hommes ont tendance à prendre certains médicaments anti-inflammation sans prescription du médecin, il est très risqué de faire de même pour un animal.

Seuls certains chiens peuvent avoir besoin d’anti-inflammatoires :

  • Les chiens qui subissent ou ont subi récemment une intervention chirurgicale ;
  • Les chiens qui souffrent de crises inflammatoires aiguës (comme ce peut être le cas pour un chien souffrant d’arthrose) ;
  • Les chiens atteints de fièvre ou d’inflammations.

Dans tous les cas, seul le vétérinaire peut mettre en place un traitement adapté, de manière à soulager l’animal et à éviter tout surdosage.

Bon à savoir : il est fréquent que les anti-inflammatoires soient prescrits chez le chien âgé, de manière à soulager sa vie quotidienne.

Effets secondaires d’un traitement anti-inflammatoire pour chien

Si les anti-inflammatoires sont parfois essentiels pour le chien, il ne faut pas sous-estimer leur effets secondaires.

Effets indésirables

Un tel médicament reste assez lourd pour l’animal, d’autant plus qu’il existe de nombreux effets secondaires connus :

  • Troubles digestifs ;
  • Insuffisance hépatique ;
  • Troubles rénaux.

L’effet indésirable le plus fréquent reste le trouble digestif, qui peut aller jusqu’à se muer en ulcère dans le cas d’un traitement prolongé.

Heureusement, les anti-inflammatoires canins les plus récents limitent au maximum le risque d’effets secondaires.

Les contre-indications

Il est à noter que l’utilisation des ces médicaments pour chiens est contre-indiquée dans certains cas.

Le traitement doit absolument être évité pour tout chien :

Ces médicaments sont aussi à proscrire chez le chiot ou chez la chienne gestante ou allaitante, car le risque de surdosage est trop élevé chez un jeune chien.

Bon à savoir : avant l’administration d’un traitement pour anti-inflammation, le vétérinaire effectue une prise de sang pour vérifier que l’animal est en mesure de prendre le médicament. D’où l’importance de consulter un vétérinaire de manière systématique avant l’administration d’anti-inflammatoires, et ce même si le chien a déjà été traité avec ces médicaments auparavant.

Anti-inflammatoires pour le chien : leurs dangers

Différentes raisons doivent pousser un maître à éviter absolument l’automédication de son animal.

Et pour cause, les anti-inflammatoires peuvent être dangereux dans de nombreuses circonstances :

  • En cas de contre-indication, ils peuvent affaiblir le chien ou mettre sa vie en danger ;
  • Si le chien suit déjà un traitement, il est essentiel de vérifier que les anti-inflammatoires sont compatibles avec ce traitement ;
  • Tout surdosage peut entraîner des troubles sanguins et digestifs, et parfois le décès de l’animal.

Important : il est donc vital de préparer le traitement avec votre vétérinaire, et de toujours respecter les dosages et la durée du traitement.

Ces pros peuvent vous aider